A third day focused on children’s rights around the world

A third day focused on children’s rights around the world

On the morning of 30th July at CATS 2015 the participants were busy building timelines to compare children’s rights in all regions of the world. The evening was less studious if not less interesting, as the participants discussed issues tackled in the various films of the Film festival.

After building their regional timelines, both the adults and children participants took the floor to give key dates of children’s rights in their country or region. Some were horrified to learn the late dates when corporate punishment was finally banned in some parts of the world, and that it is still allowed in 19 US States. Gerison Lansdown, international consultant on children’s participation in charge of the Workshop on the General Comment on Adolescents, commented on that and talked about the need for universal abolition of corporal punishment. She stressed that most countries have laws to protect children against those abuses, yet they don’t take the measures to implement them.

Judith Diers, Chief Adolescent Development and Participation at UNICEF, discussed another topic picked up by the participants: the right to access to education. She pointed out that this right can only be properly fulfilled if education is free of charge and of quality. She also mentioned the recent movement to reach universal secondary education, often unjustly put down for being too expensive.

The day concluded with the screening of films related to children’s rights. La Porte d’Anna is a documentary that portrays life in a child psychiatric hospital; the director Patrick Dumont answered the audience’s questions at the end, discussing his interest in the notion of difference.

Children and adults exploring children's rights.
Children and adults exploring children’s rights.

 

Version française:

UNE TROISIÈME JOURNÉE CONSACRÉE AUX DROITS DES ENFANTS À CATS 2015

Dans la matinée du 30 juillet, à CATS 2015, les participants se sont affairés à construire des frises chronologiques afin de comparer l’état des droits des enfants dans les différentes régions du monde. La soirée était moins studieuse mais toute aussi intéressante, puisque les participants ont pu débattre des différents enjeux soulevés dans les films projetés durant le Festival Cinéma.

Après avoir construit des frises chronologiques au niveau régional, enfants et adultes ont mis en commun leurs découvertes dans leurs pays ou régions. Certains ont été consternés par l’abolition tardive des punitions corporelles dans certains pays, et que celle-ci soit encore légale dans 19 Etats des Etats-Unis. Gerison Lansdown, consultante internationale sur la participation des enfants et en charge de l’atelier sur l’Observation Générale sur les Adolescents, a commenté ces faits et a évoqué le besoin d’une abolition universelle des punitions corporelles. Elle a également souligné que, malgré la présence dans de nombreux pays de lois pour protéger les enfants de tels abus, des mesures concrètes ne sont encore que trop rarement mises en place pour les palier.

Judith Diers, Directrice du Département du Développement et de la Participation des Adolescents à UNICEF, s’est penchée sur un autre sujet abordé par les participants : le droit à l’accès à l’éducation. Elle a insisté sur le fait que ce droit ne peut être réellement atteint que si l’éducation est gratuite et de qualité. Elle a également mentionné le mouvement récent en vue d’atteindre l’éducation secondaire pour tous, souvent injustement qualifiée de trop chère.

La journée s’est finie avec la projection de films liés aux droits des enfants. La Porte d’Anna est un documentaire décrivant  la vie dans un hôpital pedopsychiatrique. Le réalisateur Patrick Dumont a répondu aux questions de l’audience à la fin de la projection, expliquant notamment son intérêt pour le thème de la différence.